L’Ainée.

De mon regard d’enfant je te vois comme une seconde Maman, très autoritaire, et il y a bien des fois où je n’aurais pas aimé être à ta place.Tu avais plein de responsabilités, c’est vrai que tu étais dévolue à nous surveiller et je comprends aujourd’hui pourquoi tu aimais tant partir avec Maïka.Gérer cinq frères et soeurs quand on est soi-même une enfant, je comprends ton autorité forcée et ton air sérieux de l’époque.De plus tu aidais beaucoup Maman au ménage, à s’occuper de nous donner le bain, de nous habiller, ça ne devait pas être très marrant.Tu aimais les vêtements très classiques quand tu avais 18-20, je me souviens d’un beau manteau à tout petits carreaux , il y avait du noir, du rouge, du marron foncé et du marron clair, dans mon souvenir, il faisait « cape ».Tu aimais bien être seule et tu lisais.J’étais contente de partager ta chambre car on s’entendait bien et puis, c ‘est vrai, tu étais interne alors du coup, chance, je me retrouvais seule.Ensuite, Valérie est venue s’installer et a pris ton lit.Tu te souviens qu’un coup on s’était engueulées toutes les deux, je crois que c’est la seule, mais c’était corsé!!AIE!

En grandissant, on avait des responsabilités, souvent c’était surveiller les plus petits.Un fois Baby, qui me gardait moi et mes deux petits frères a décidé de faire le coiffeur, et la voilà qui taille, qui égalise, qui peigne et s’émeut de ne pas voir sur nos têtes le chef-d’oeuvre que, sans doute elle avait imaginé en saisissant les ciseaux!Nous voici donc, en brosse en épic, en rien, et moi, les deux nattes dorées par terre!Et Maman qui revient, qui s’approche et qui (quand même) sort un gros-mot tout bas (mais pas assez pour échapper à nos oreilles, alertées par sa mine décomposée)qui se saisit de l’artiste en la menaçant d’une fessée magistrale quand son Père verrai ça!!Et la petite de répondre en larmoyant, « oui, la fessée mais s’il-vous-plaît, me faites pas mal! »Maman, a accusé le coup et s’est sans doute retenue d’un sourire, avec six mômes, bon, une certaine discipline est nécessaire.Baby a dù avoir une punition et pas cette fessée que ses mots d’enfant avait finalement « neutralisée ».

 

 

 

 

 


Autres articles

verdino poesie. |
lesacredesfins |
Confessions D'une Femm... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DELIVRANCE
| Théâtre du Moment
| apprentie