Moi, j’me souviens…aussi des années 70

Qu’on se jetait dedans la neige comme des Oufs!!Et que Maman, ne nous imposait pas de sacrifier au nom de la sécurité et d’un éventuel refroidissement,  ces moments d’envolées magiques!On s’en balançait d’avoir froid, ou d’être mouillés.On rentrait quand on avait épuisé nos forces dans le contact tendre et tumultueux avec la neige.Je me souviens du cheval blanc et de la charette.On a eu, je crois la chance de vivre à une époque ou les « choses », les « objets », avaient un sens d’usage.On a en mémoire ce village épargné du bruit des automobiles où claquaient parfois, dans le presque silence, les sabots des chevaux.J’ai regardé l’autre soir, « La Vie devant soi », tiré d’un livre de R.Gary, j’ai retrouvé le parfum unique de cette époque…Mais revenons à nos flocons!!Je me dit parfois :comment que ça se fait qu’on est encore vivants?Bon sang, avec tout ce qu’on a fait, je me souviens que même avec la neige, on faisait du vélo et qu’on tirait chacun notre tour, et qu’on était contents de glisser, on avait plein de combines, on manquait pas d ‘imagination, j’ai plein de souvenir de la place, rue St Léon.On prenait de l’élan pour glisser le plus possible sur les flaques de glace, on se cassait la binette et on recommençait, heureusement que Maman n’était pas une sur-protectrice!Bon, on pleurait pas pour un oui pour un non, on était durs à la souffrance.Pis, c’était le prix pour continuer à explorer tranquillement sans que nos parents s’inquiètent.On a eu une véritable enfance.

 


verdino poesie. |
lesacredesfins |
Confessions D'une Femm... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DELIVRANCE
| Théâtre du Moment
| apprentie